Documents  Archambeau, Christian | enregistrements trouvés : 5

     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q


U V


Cote : TH PA 049

"Un homme extrait de sa réalité nous amène dans le labyrinthe de sa mémoire enfouie où surgissent par flots, éclats d'images, lambeaux de vie, fragments de souvenirs redoutables ou éblouissants. Ces images reconstituent un monde où il n'y a plus de rationalité mais une réalité recomposée par des liens ténus relevant d'un parcours personnel et inconscient. Vertige, perte d'identité ou plutôt identité revisitée. Nous imaginons que cet homme traverse une EMA, Expérience de Mort Approchée. Expérience au cours de laquelle la mémoire comme un tremblement nous donnerait à voir et à entendre toutes sortes de choses : des monstres, des anges, des paysages et des visages, du vide et du trop plein..."
"Un homme extrait de sa réalité nous amène dans le labyrinthe de sa mémoire enfouie où surgissent par flots, éclats d'images, lambeaux de vie, fragments de souvenirs redoutables ou éblouissants. Ces images reconstituent un monde où il n'y a plus de rationalité mais une réalité recomposée par des liens ténus relevant d'un parcours personnel et inconscient. Vertige, perte d'identité ou plutôt identité revisitée. Nous imaginons que cet homme ...

COMPAGNIE LES CAMBRIOLEURS ; THEATRE ; ARTS PLASTIQUES ; ART VIDEO ; MEMOIRE ; REVE

... Lire [+]

U V


Cote : TH PA 048

"Partant d'une recherche sur les enjeux contemporains de la bioéthique ; Notre besoin de consolation questionne le paysage d'une « humanité mutante », telle que la science commence à en dessiner les contours. Les manipulations génétiques, le clonage, la fécondation in-vitro, sont d'ores et déjà à portée de main pour promettre une reproduction contrôlée, calibrée sur mesure ; tandis que des recherches déjà fort avancées sur le vieillissement des cellules et la façon d'en stopper le mécanisme laissent entrevoir l'horizon d'une humanité immortelle !

Mais que serait la vie sans l'horizon de la mort ? La jeunesse est-elle le point de perfection humaine, et aime-t-on seulement ce qui est « parfait » ? L'homme dégagé de toute contrainte serait-il le stade final de l'intelligence humaine ? En quoi le corps ''à la carte'', que l'on peut améliorer, transformer, louer, acheter, fabriquer, porte en lui la réalité d'un temps marqué par l'obsession néo-libérale du « toujours-plus » ? Une existence dont le temps serait illimité, ou pré-destiné, aurait-elle encore un quelconque sens ? C'est pourtant cet horizon que promet une société post-humaine, ou, comme on dit déjà, « trans-humaine ». La hantise de la mort, telle qu'elle s'exprime aujourd'hui, en rêves d'immortalité comme en addictions technologiques, ne reflète-t-elle pas une peur de la vie ?"
"Partant d'une recherche sur les enjeux contemporains de la bioéthique ; Notre besoin de consolation questionne le paysage d'une « humanité mutante », telle que la science commence à en dessiner les contours. Les manipulations génétiques, le clonage, la fécondation in-vitro, sont d'ores et déjà à portée de main pour promettre une reproduction contrôlée, calibrée sur mesure ; tandis que des recherches déjà fort avancées sur le vieillissement des ...

COMPAGNIE LES CAMBRIOLEURS ; THEATRE ; ARTS PLASTIQUES ; ART VIDEO ; BIOETHIQUE

... Lire [+]

U V


Cote : TH PA 051

"On n'est pas seul dans sa peau c'est ....
L'invitation au voyage mental d'une femme, Rose, dont la mémoire et l'identité partent en lambeaux. Voyage où les temps se mélangent, se déstructurent et se confondent. Rose nous amène dans le labyrinthe de sa mémoire enfouie où surgissent par flots, éclats d'images, lambeaux de vie, fragments de souvenirs redoutables ou éblouissants. Plan sur plan, les différents âges de la vie se répondent, bonheurs et déboires entrelacés : des déboires, mais aussi de la jouissance, du désir dont il reste quelque chose sous la peau flétrie. Une errance intérieure, l'écho de soi face à soi-même, présence de l'autre comme un même. Trois interprètes incarnent une même personne à trois âges de sa vie : l'enfance, la maturité et la vieillesse. On n'est pas seul dans sa peau navigue sur un fil entre le réel et ce que nous en percevons, qui pourrait d'ailleurs en être très éloigné. Notre réel n'est qu'un leurre. Nous donnons à voir ce mensonge. On n'est pas seul dans sa peau c'est aussi une vingtaine de créateurs, d'interprètes et de sociologues curieux de s'interroger sur les vertiges de l'identité, les mécanismes de la mémoire et de l'inconscient. Désireux d'élaborer une forme sensible, serrée sur un propos polyphonique, où la narration peut s'éclater sans se perdre, tissée de voix, d'images et de sons qui résonnent et réfléchissent les uns avec les autres."
"On n'est pas seul dans sa peau c'est ....
L'invitation au voyage mental d'une femme, Rose, dont la mémoire et l'identité partent en lambeaux. Voyage où les temps se mélangent, se déstructurent et se confondent. Rose nous amène dans le labyrinthe de sa mémoire enfouie où surgissent par flots, éclats d'images, lambeaux de vie, fragments de souvenirs redoutables ou éblouissants. Plan sur plan, les différents âges de la vie se répondent, bonheurs et ...

COMPAGNIE LES CAMBRIOLEURS ; THEATRE ; MARIONNETTE ; ARTS PLASTIQUES ; ART VIDEO ; MEMOIRE

... Lire [+]

U V


Cote : 630

«# 0.0 » souhaite contribuer à sa manière à une interrogation générale exprimée par de nombreux artistes : comment la matérialité du corps trouve (ou pas) à résister à la désagrégation des identités ? Comment traduire dans l'art la désagrégation du dehors (social, politique, culturel, corporel), exprimer la perte des liens et du sens. [...]

(H) signifie homme et (F) femme, il y a autant de codes (H) et (F) que d'hommes et femmes dans le groupe effectuant le numéro.

CHAPITRE 1
00mn 12s : acrobatie au sol (H)
CHAPITRE 2
06mn 16s : jeu d'acteur, art vidéo
CHAPITRE 3
11mn 53s : jeu d'acteur, manipulation d'objet (H) sac de voyage
CHAPITRE 4
18mn 28s : jeu d'acteur, danse, art vidéo
CHAPITRE 5
24mn 39s : jeu d'acteur, acrobatie (H) sur mur vertical
CHAPITRE 6
35mn 38s : jeu d'acteur, art vidéo
CHAPITRE 7
41mn 39s : jonglerie (H) balles (3)
44mn 58s : jonglerie (H) saucissons (3)
CHAPITRE 8
46mn 54s : acrobatie au sol (H)
51mn 44s : fin
«# 0.0 » souhaite contribuer à sa manière à une interrogation générale exprimée par de nombreux artistes : comment la matérialité du corps trouve (ou pas) à résister à la désagrégation des identités ? Comment traduire dans l'art la désagrégation du dehors (social, politique, culturel, corporel), exprimer la perte des liens et du sens. [...]

(H) signifie homme et (F) femme, il y a autant de codes (H) et (F) que d'hommes et femmes dans le groupe ...

A.K.Y.S. PROJECTE ; NOUVEAU CIRQUE ; CIRCA ; ACROBATIE AU SOL ; ART VIDEO ; JONGLERIE ; BALLE ; KIM (XAVIER) ; PROBLEMES SOCIAUX

... Lire [+]

U H

«# 0.0 » souhaite contribuer à sa manière à une interrogation générale exprimée par de nombreux artistes : comment la matérialité du corps trouve (ou pas) à résister à la désagrégation des identités ? Comment traduire dans l'art la désagrégation du dehors (social, politique, culturel, corporel), exprimer la perte des liens et du sens. [...]

«# 0.0 » souhaite contribuer à sa manière à une interrogation générale exprimée par de nombreux artistes : comment la matérialité du corps trouve (ou pas) à résister à la désagrégation des identités ? Comment traduire dans l'art la désagrégation du dehors (social, politique, culturel, corporel), exprimer la perte des liens et du sens. [...]

A.K.Y.S. PROJECTE ; NOUVEAU CIRQUE ; CIRCA ; ACROBATIE AU SOL ; ART VIDEO ; JONGLERIE ; BALLE ; KIM (XAVIER) ; PROBLEMES SOCIAUX

... Lire [+]

Z