Documents  Carlson, Carolyn | enregistrements trouvés : 7

     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q


U V

- 126 p.
Cote : CA ART Car

Danse et arts plastiques

CARLSON (CAROLYN) ; ARTS PLASTIQUES ; CALLIGRAPHIE ; PEINTURE ; DESSIN ; DANSE

... Lire [+]

U V

- 51 p.
Cote : CA ART Rot

C'est une toile de ce peintre intitulée Black, Red over Black on Red qui a inspiré Carolyn Carlson et qu'elle s'est efforcée de faire parler. Elle en fait une lecture personnelle, tentant d'en décrypter les plus intimes secrets.

DANSE CONTEMPORAINE ; POESIE ; PEINTURE

... Lire [+]

U V

- 311 p.
Cote : DAN Car

Cet ouvrage est un album singulier invitant à un voyage à travers l'univers de Carolyn Carlson, dont les photographies de Claude Lê-Anh restituent l'imaginaire, et à partager l'histoire d'une rencontre, d'une amitié intemporelle. Il offre un regard croisé. Celui de Claude Lê-Anh, posé sur trente années de création. Celui de Carolyn Carlson, qui, par ses textes et ses calligraphies inédites, nous livre avec sincérité ses impressions et ressentis.
Cet ouvrage est un album singulier invitant à un voyage à travers l'univers de Carolyn Carlson, dont les photographies de Claude Lê-Anh restituent l'imaginaire, et à partager l'histoire d'une rencontre, d'une amitié intemporelle. Il offre un regard croisé. Celui de Claude Lê-Anh, posé sur trente années de création. Celui de Carolyn Carlson, qui, par ses textes et ses calligraphies inédites, nous livre avec sincérité ses impressions et ressentis.

CARLSON (CAROLYN) ; DANSE ; CHOREGRAPHE ; CHOREGRAPHIE ; SPECTACLE IN SITU ; TERRE ; EAU

... Lire [+]

U V


Cote : DA E CAR-C 01 1/2

"Solo mythique, magnétique et légendaire, Blue Lady a fait le tour du monde. La caméra d'André S. Labarthe a immortalisé les ultimes moments des répétitions avant la première en 1983 au Théâtre de la Fenice de Venise. Carolyn Carlson improvise sur la musique de René Aubry, commente son travail et cherche les pas d'une de ses plus grandes créations."
[www.capricci.fr]
"Solo mythique, magnétique et légendaire, Blue Lady a fait le tour du monde. La caméra d'André S. Labarthe a immortalisé les ultimes moments des répétitions avant la première en 1983 au Théâtre de la Fenice de Venise. Carolyn Carlson improvise sur la musique de René Aubry, commente son travail et cherche les pas d'une de ses plus grandes créations."
[www.capricci.fr]

CARLSON (CAROLYN) ; DANSE CONTEMPORAINE ; CHOREGRAPHE ; CHOREGRAPHIE

... Lire [+]

U V


Cote : DA E CAR-C 01 2/2

"En 2008, vingt-cinq ans après sa création à Venise, Carolyn Carlson revisite ce même solo, qu'elle transmet au danseur finlandais Tero Saarinen, à nouveau sous l'oeil d'André S. Labarthe. De ce mouvement de transfert vers un corps autre, jeune et masculin, le réalisateur épie toutes les traces, tout ce qui fait d'un danseur l'instrument d'une idée en même temps qu'un monde à part."
[www.capricci.fr]
"En 2008, vingt-cinq ans après sa création à Venise, Carolyn Carlson revisite ce même solo, qu'elle transmet au danseur finlandais Tero Saarinen, à nouveau sous l'oeil d'André S. Labarthe. De ce mouvement de transfert vers un corps autre, jeune et masculin, le réalisateur épie toutes les traces, tout ce qui fait d'un danseur l'instrument d'une idée en même temps qu'un monde à part."
[www.capricci.fr]

CARLSON (CAROLYN) ; DANSE CONTEMPORAINE ; CHOREGRAPHE ; CHOREGRAPHIE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 103

Du célèbre solo "Blue lady" (1983), le réalisateur et la chorégraphe ont décidé de ne garder que quelques images fortes : la femme au chapeau, la mort fardée... Le film nous emmène dans une déambulation bucolique à travers les paysages de Finlande, terre d'élection de la danseuse. Sur la musique, aimable et entraînante, de René Aubry, 'la' Carlson offre une ode gestuelle à la nature.
De graphique, presque minimale et avant tout abstraite, la danse de Carolyn Carlson est devenue théâtrale et narrative. Le solo "Blue lady" est une des prémisses de cette transformation. Charles Picq est allé dans ce sens quand il a mis en images cet autoportrait dansé, trois ans après la création du spectacle que Carlson a donné dans le monde entier. Superpositions poétiques d'images, arrêts, ralentis, accélérés donnent à la matière dansée une densité onirique et créent un "réalisme fantastique" que la chorégraphe développera dans nombre de ses productions par la suite.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Du célèbre solo "Blue lady" (1983), le réalisateur et la chorégraphe ont décidé de ne garder que quelques images fortes : la femme au chapeau, la mort fardée... Le film nous emmène dans une déambulation bucolique à travers les paysages de Finlande, terre d'élection de la danseuse. Sur la musique, aimable et entraînante, de René Aubry, 'la' Carlson offre une ode gestuelle à la nature.
De graphique, presque minimale et avant tout abstraite, la ...

CARLSON (CAROLYN) ; CHOREGRAPHIE ; ART VIDEO ; ENVIRONNEMENT

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 117

Charles Picq a rêvé son film comme une aubade, courte et vive. Carolyn Carlson, "femme aux multiples facettes", plonge dans son histoire, évoque son maître Alwin Nikolais, sa nomination à l'opéra de Paris comme chorégraphe résidente dans les années 1980 et la mise en place, à l'Opéra, du Groupe de recherche chorégraphique qu'elle appelle son "laboratoire de création".
On la suit à Venise où "Blue Lady" verra le jour avant de faire le tour du monde. Puis, retour au Théâtre de la Ville à Paris où son univers se fait nettement plus théâtral, imprégné de spiritualité. Celles et ceux qui ont été ses complices et ses proches confirment l'évolution de son parcours : la danseuse Marie-Claude Pietragalla, le danseur Lario Ekson et le compositeur René Aubry qui partagea sa vie pendant quinze ans. Le compositeur Michel Portal, complice privilégié de ce qui fonde la geste carlsonienne, témoigne sur l'improvisation et une certaine sauvagerie. "Je viens du mouvement hippie, mais offrir des fleurs ne suffit plus. Il faut les déchirer et les offrir d'une autre façon," dit Carlson.

Fabienne Arvers
CNC - Images de la culture
Charles Picq a rêvé son film comme une aubade, courte et vive. Carolyn Carlson, "femme aux multiples facettes", plonge dans son histoire, évoque son maître Alwin Nikolais, sa nomination à l'opéra de Paris comme chorégraphe résidente dans les années 1980 et la mise en place, à l'Opéra, du Groupe de recherche chorégraphique qu'elle appelle son "laboratoire de création".
On la suit à Venise où "Blue Lady" verra le jour avant de faire le tour du ...

CARLSON (CAROLYN) ; PIETRAGALLA (MARIE-CLAUDE) ; DANSE CONTEMPORAINE ; CHOREGRAPHIE

... Lire [+]

Dossiers

 
Z