Documents  Université Paris Descartes - Sorbonne | enregistrements trouvés : 3

     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

U V

Paris


U V

- 127 p.
Cote : M.DIV.23

Santé Psycho-Sociale par le sport.

CORPS ; ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES

... Lire [+]

U V

- pagination multiple
Cote : M.GEN.26

"L'histoire du "corps acrobatique" n'existe pas. Liée à l'histoire du cirque, elle ne s'y cantonne pas. Une telle histoire, faite de tiraillement exclut les vérités totalitaires et révèle tout autre chose que des visions injurieuses issues de croyances idéologiques normatives en mal d'imaginaire. Fidèles aux rites païens comme à l'univers rabelaisien carnavalesque, une histoire de l'acrobatie et de ses bateleurs colporte un foisonnement d'expériences en "libre circulation" : du palque "plein vent" aux tréteaux de foire, jusqu'aux "entresorts" des baraques, de la rue à la Cour, de l'hippodrome à l'amphithéâtre, du théâtre au cirque, du gymnase au chapiteau, les pratiques acrobatiques , potentiellement concurrentes, nuancées ou fusionnantes, se diversifient progressivement. Apparaît une vaste fresque aux nominations multiples, reflétant une culture en perpétuelle évolution : Kybistétères antiques au corps nu en arc ; "acrobate au taureau" de Cnossos ; "cavaliers-acrobates" (desultores) romains ; jongleurs-tombeurs (tumbeors) des chansons de geste médiévales ; voltigeurs et saltarins de la Renaissance ; danseurs de corde du XVIIIe et acrobates sur fils ; écuyers(ères) des premiers cirques ; gymnasiarques acrobates du XIXe ; gambilleuses de cancans et hommes caoutchouc du Music-Hall ; "acrobates aérolithes" dans leurs jeux icariens et "course aux trapèzes" ; acrobaties des "boucleurs" sur bicyclettes ; monocycles qui remplacent le cheval ; équilibres sur roues, roulettes, rouleaux ; envolées sur agrès et instruments modernes ; jusqu'à nos actuels arts du cirque, jeux d'extrémités et de glisses postmodernes... Autant de manières de dérouler en parade les acrobaties de l'antiquité à aujourd'hui, avec leurs rois du corps caoutchouc qui tendent un miroir déformant aux idéologies dominantes dans un vaste processus de déstabilisation : un "circus mundi" brise-carcan, à teneur créatrice et mutante." (Extrait du résumé, source : www.ceaq-sorbonne.org.)
"L'histoire du "corps acrobatique" n'existe pas. Liée à l'histoire du cirque, elle ne s'y cantonne pas. Une telle histoire, faite de tiraillement exclut les vérités totalitaires et révèle tout autre chose que des visions injurieuses issues de croyances idéologiques normatives en mal d'imaginaire. Fidèles aux rites païens comme à l'univers rabelaisien carnavalesque, une histoire de l'acrobatie et de ses bateleurs colporte un foisonnement ...

ACROBATIE ; HISTOIRE ; HISTOIRE DU CIRQUE ; HISTOIRE DU SPORT ; SOCIOLOGIE ; CORPS

... Lire [+]

U V

- 498 f.
Cote : M.GEN.26

"L'histoire du "corps acrobatique" n'existe pas. Liée à l'histoire du cirque, elle ne s'y cantonne pas. Une telle histoire, faite de tiraillement exclut les vérités totalitaires et révèle tout autre chose que des visions injurieuses issues de croyances idéologiques normatives en mal d'imaginaire. Fidèles aux rites païens comme à l'univers rabelaisien carnavalesque, une histoire de l'acrobatie et de ses bateleurs colporte un foisonnement d'expériences en "libre circulation" : du palque "plein vent" aux tréteaux de foire, jusqu'aux "entresorts" des baraques, de la rue à la Cour, de l'hippodrome à l'amphithéâtre, du théâtre au cirque, du gymnase au chapiteau, les pratiques acrobatiques , potentiellement concurrentes, nuancées ou fusionnantes, se diversifient progressivement. Apparaît une vaste fresque aux nominations multiples, reflétant une culture en perpétuelle évolution : Kybistétères antiques au corps nu en arc ; "acrobate au taureau" de Cnossos ; "cavaliers-acrobates" (desultores) romains ; jongleurs-tombeurs (tumbeors) des chansons de geste médiévales ; voltigeurs et saltarins de la Renaissance ; danseurs de corde du XVIIIe et acrobates sur fils ; écuyers(ères) des premiers cirques ; gymnasiarques acrobates du XIXe ; gambilleuses de cancans et hommes caoutchouc du Music-Hall ; "acrobates aérolithes" dans leurs jeux icariens et "course aux trapèzes" ; acrobaties des "boucleurs" sur bicyclettes ; monocycles qui remplacent le cheval ; équilibres sur roues, roulettes, rouleaux ; envolées sur agrès et instruments modernes ; jusqu'à nos actuels arts du cirque, jeux d'extrémités et de glisses postmodernes... Autant de manières de dérouler en parade les acrobaties de l'antiquité à aujourd'hui, avec leurs rois du corps caoutchouc qui tendent un miroir déformant aux idéologies dominantes dans un vaste processus de déstabilisation : un "circus mundi" brise-carcan, à teneur créatrice et mutante." (Extrait du résumé, source : www.ceaq-sorbonne.org.)
"L'histoire du "corps acrobatique" n'existe pas. Liée à l'histoire du cirque, elle ne s'y cantonne pas. Une telle histoire, faite de tiraillement exclut les vérités totalitaires et révèle tout autre chose que des visions injurieuses issues de croyances idéologiques normatives en mal d'imaginaire. Fidèles aux rites païens comme à l'univers rabelaisien carnavalesque, une histoire de l'acrobatie et de ses bateleurs colporte un foisonnement ...

ACROBATIE ; HISTOIRE ; HISTOIRE DU CIRQUE ; HISTOIRE DU SPORT ; SOCIOLOGIE ; CORPS

... Lire [+]

Dossiers

 
Z