Documents  Centre national de la cinématographie | enregistrements trouvés : 137

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

U V

CNC

11rue de Galilée
75116 Paris


U V

- n° Images de la culture, n° 22 (juil. 2007) - 115 p.
Cote : DAN Cay

Revue du Centre National de la Cinématographie. Contient un dossier sur la danse contemporaine.

CINEMA ; DANSE CONTEMPORAINE ; ESPACE URBAIN

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 102

Le Vif du sujet est une manifestation de danse contemporaine du Festival d'Avignon. Chaque année, un chorégraphe choisit quatre danseurs, qui vont solliciter à leur tour chacun un chorégraphe pour créer une pièce d'environ 30 minutes. Filmés dans leur intégralité, ces quatre spectacles ("Mandragore", "Pas de vague avant l'éclipse", "Petit Psaume du matin" et "L'Incessante") sont présentés par Karine Saporta, responsable de cette édition 1999.
"Petit Psaume du matin" développe une poésie douce et grotesque qui témoigne d'une rencontre inédite, celle du chorégraphe Josef Nadj avec le célèbre interprète de Pina Bausch, Dominique Mercy. Vêtus à l'identique, les deux hommes se bâillonnent et se font boire mutuellement, s'entrelacent en toutes sortes de combinaisons absurdes, se fardent, s'évaluent en une somme de mouvements insensés, avant de disparaître tels deux marionnettes fragiles.

Irène Filiberti
CNC - Images de la culture
Le Vif du sujet est une manifestation de danse contemporaine du Festival d'Avignon. Chaque année, un chorégraphe choisit quatre danseurs, qui vont solliciter à leur tour chacun un chorégraphe pour créer une pièce d'environ 30 minutes. Filmés dans leur intégralité, ces quatre spectacles ("Mandragore", "Pas de vague avant l'éclipse", "Petit Psaume du matin" et "L'Incessante") sont présentés par Karine Saporta, responsable de cette édition ...

DANSE CONTEMPORAINE ; SAPORTA (KARINE) ; UOTINEN (JORMA) ; BERKI (FARID) ; NADJ (JOSEF) ; GALLOTTA (JEAN-CLAUDE) ; LEVASSEUR (LAURENCE) ; MERCY (DOMINIQUE) ; ALTARAZ (MATHILDE)

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 116

À l'occasion du dixième anniversaire de sa mort, survenue en 1993, évocation des années à l'Opéra de Paris du danseur russe Rudolf Noureev. Parallèlement à la préparation de l'ensemble du corps de ballet pour un spectacle en hommage au danseur étoile, Attilio Cossu parcourt, à l'aide de nombreuses images d'archives, la carrière et les méthodes de travail à l'Opéra de celui qui, exigeant et infatigable, fut directeur de ballet à partir de 1983.
À travers les entretiens tournés aujourd'hui au palais Garnier, le film dresse le bilan de l'héritage chorégraphique laissé par Noureev à la vénérable institution depuis son arrivée à Paris en 1961. Entrecoupés d'extraits de spectacles où il a incarné les plus grands rôles, les témoignages de Brigitte Lefèvre, actuelle directrice de la danse, du chorégraphe Maurice Béjart et des danseurs étoiles Charles Jude, Élisabeth Platel et Noëlla Pontois, rappellent, bien sûr, sa force de travail, mais saluent surtout son action de directeur jusqu'en 1990. Noureev a revitalisé le répertoire classique d'un Marius Petipa et ouvert l'institution aux chorégraphies contemporaines ; il a su faire confiance à de jeunes danseurs et il est l'origine de triomphales tournées à l'étranger. Certes, la star avait parfois un "caractère de cochon" et les répétitions pouvaient prendre des allures de "torture", mais l'hommage est unanime, vibrant, et chacun souhaite maintenir cette impulsion exceptionnelle.

Antoine Lachand
À l'occasion du dixième anniversaire de sa mort, survenue en 1993, évocation des années à l'Opéra de Paris du danseur russe Rudolf Noureev. Parallèlement à la préparation de l'ensemble du corps de ballet pour un spectacle en hommage au danseur étoile, Attilio Cossu parcourt, à l'aide de nombreuses images d'archives, la carrière et les méthodes de travail à l'Opéra de celui qui, exigeant et infatigable, fut directeur de ballet à partir de 1983.
À ...

NOUREEV (RUDOLF) ; DANSE CLASSIQUE ; BALLET CLASSIQUE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 121

Quatre femmes, bouche rouge et robe blanche, s'offrent à leur promis autour d'une longue table couverte d'un linceul écru. Leurs gestes s'accompagnent d'un halètement qui dramatise et colore le plaisir des étreintes d'une tonalité douloureuse.

CNC - Images de la culture

DANSE CONTEMPORAINE ; EROTISME ; RITUELS

... Lire [+]

U V


Cote : TH PA 026

Un réveil sonne. Winnie se lève, remercie le ciel pour la belle journée qu'elle va vivre de nouveau. Son compagnon, Willy, dort encore... Le décor de la pièce : le désert. [...] Dans cette pièce, Madeleine Renaud (Winnie) et Jean-Louis Barrault (Willy) jouent le rôle de deux vieillards confrontés à la répétition des jours, la peur de la solitude et l'angoisse de la mort.
Un réveil sonne. Winnie se lève, remercie le ciel pour la belle journée qu'elle va vivre de nouveau. Son compagnon, Willy, dort encore... Le décor de la pièce : le désert. [...] Dans cette pièce, Madeleine Renaud (Winnie) et Jean-Louis Barrault (Willy) jouent le rôle de deux vieillards confrontés à la répétition des jours, la peur de la solitude et l'angoisse de la mort.

BECKETT (SAMUEL) ; BLIN (Roger) ; RENAUD (Madeleine) ; BARRAULT (JEAN-LOUIS) ; THEATRE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 086

Portraits de trois grandes figures de la chorégraphie allemande des années 70-80. De Pina Bausch pas de parole, mais des images de travail qui "diront", d'après elle, mieux que les mots. Reinhild Hoffmann, elle, explique la prépondérance des thèmes dans sa recherche, tandis que Susanne Linke, héritière directe de l'expressionnisme, insiste sur la dimension symbolique de sa danse.
Wuppertal, Brême, Essen, c'est le trajet entrepris par les réalisateurs pour évoquer celles qui ont repris le flambeau de l'expressionnisme après le déferlement de la vague post-moderne abstraite américaine en Europe dans les années 60. On les voit travailler avec leur compagnie, et l'on comprend, à les écouter, combien la dynamique de la danse expressionniste, puis de la danse-théâtre a été conservée et entretenue dans les studios de la Folkwangschulen d'Essen, fondée en 1927. Hans Zullig, mort en 1992, fut le dernier grand maître de cette école où Kurt Joos et Rudolf von Laban enseignèrent. Ayant choisi chacune une voie différente, Bausch révolutionne le spectacle vivant, Hoffmann s'inscrit dans la tradition esthétique du ballet-théâtre tandis que Linke perpétue la tradition du solo expressionniste.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Portraits de trois grandes figures de la chorégraphie allemande des années 70-80. De Pina Bausch pas de parole, mais des images de travail qui "diront", d'après elle, mieux que les mots. Reinhild Hoffmann, elle, explique la prépondérance des thèmes dans sa recherche, tandis que Susanne Linke, héritière directe de l'expressionnisme, insiste sur la dimension symbolique de sa danse.
Wuppertal, Brême, Essen, c'est le trajet entrepris par les ...

BAUSCH (PINA) ; HOFFMANN (REINHILD) ; LINKE (SUSANNE) ; DANSE ; CHOREGRAPHIE ; EXPRESSIONNISME

... Lire [+]

U V


Cote : AR PA 028

Dans un désert de sable, sous le nez d'une girouette, un homme masqué apparaît. Roland Roure construit des 'jouets'. Chiens féroces qui s'accrochent à vos basques, femme au balcon dont le coeur bat au vent, trains qui sifflent, avions qui volent... son imagination est vraiment sans limite. A notre plus grand émerveillement, il les animent sous nos yeux, avec une joie quasiment enfantine.
C'est avec une grande simplicité que Roland Roure commente les machines ludiques qu'il fabrique. Grâce à son grand talent, les matériaux de récupération (boîtes de conserves travaillées au chalumeau, têtes de balais sculptées et peintes) deviennent les objets d'une infinie poésie.

Soraya Hamidi
CNC - Images de la culture
Dans un désert de sable, sous le nez d'une girouette, un homme masqué apparaît. Roland Roure construit des 'jouets'. Chiens féroces qui s'accrochent à vos basques, femme au balcon dont le coeur bat au vent, trains qui sifflent, avions qui volent... son imagination est vraiment sans limite. A notre plus grand émerveillement, il les animent sous nos yeux, avec une joie quasiment enfantine.
C'est avec une grande simplicité que Roland Roure commente ...

ROURE (ROLAND) ; ARTS APPLIQUES ; MANIPULATION D'OBJET ; THEATRE D'OBJET ; MARIONNETTE

... Lire [+]

U V


Cote : DA E BAG-D 02

"Déserts d'amour" fait date. Costumes lointainement baroques, couleur glacier, longues plages de silence, scène nue, les corps s'incurvent finement, dessinant des hiéroglyphes énigmatiques dans un espace aux géométries impeccables. Imperturbables, concentrés, les danseurs semblent s'être absentés de tout, sauf de leur geste.
Tout comme le charme des musiques de Mozart rend plus grinçantes encore les dissonances des partitions contemporaines de Tristan Murail, la délicatesse presque ornementale des danses ­ qu'on a qualifiées de baroques contemporaines ­ accuse l'incessante, quoique discrète, dissonance des corps. Se débarrassant ici de toute volonté de signification superflue, Dominique Bagouet fait du corps même le théâtre, un théâtre où se jouent les conflits multiples du désir et de l'absence, de la rigueur et de la liberté, du silence et du sens. Par l'incroyable complexité et la radicale nouveauté de cette écriture, la pièce aura désarçonné non seulement son public, mais aussi ses danseurs, qui la voient aujourd'hui comme l'alphabet de la danse Bagouet. La captation (par moments endommagée) de cette première représentation témoigne du moment où ils se plient à cette discipline implacable. Moins impeccable peut-être que quelques années plus tard, leur interprétation n'en est que plus touchante.

Isabelle Ginot
CNC - Images de la culture
"Déserts d'amour" fait date. Costumes lointainement baroques, couleur glacier, longues plages de silence, scène nue, les corps s'incurvent finement, dessinant des hiéroglyphes énigmatiques dans un espace aux géométries impeccables. Imperturbables, concentrés, les danseurs semblent s'être absentés de tout, sauf de leur geste.
Tout comme le charme des musiques de Mozart rend plus grinçantes encore les dissonances des partitions contemporaines de ...

BAGOUET (DOMINIQUE) ; DANSE CONTEMPORAINE ; CHOREGRAPHIE ; VERTICALITE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 094

Petites séquences nerveuses de danse-gag sur le mode d'un programme de cabaret, où danseurs et spectateurs sont métamorphosés en créatures colorées par des costumes délirants et des maquillages outrés. Festival d'images éclectiques pour une danse de haut voltage.
Il fallait toute la souplesse du réalisateur Charles Atlas pour capter le formidable tohu-bohu mis en place par Philippe Decouflé. Dans la dernière partie, un plan-séquence de plusieurs minutes montre avec quelle facilité déconcertante ce chorégraphe, qui n'a pas vingt-cinq ans alors, développe une vision spatiale de l'écriture chorégraphique parfaitement adaptée à l'image. Toute une génération d'interprètes et de chorégraphes des années 80 (on reconnaît pêle-mêle Daniel Larrieu, Michèle Prélonge, Véronique Ros de la Grange, etc.) semble s'être donnée rendez-vous pour ce boeuf électrique à la Bellevilloise, cette ancienne salle des fêtes qui fut un des hauts lieux de répétitions de la danse contemporaine parisienne.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Petites séquences nerveuses de danse-gag sur le mode d'un programme de cabaret, où danseurs et spectateurs sont métamorphosés en créatures colorées par des costumes délirants et des maquillages outrés. Festival d'images éclectiques pour une danse de haut voltage.
Il fallait toute la souplesse du réalisateur Charles Atlas pour capter le formidable tohu-bohu mis en place par Philippe Decouflé. Dans la dernière partie, un plan-séquence de plusieurs ...

DECOUFLE (PHILIPPE) ; DANSE CONTEMPORAINE

... Lire [+]

U V


Cote : AR PA 021

Ce court documentaire suit Georges Rousse dans des lieux voués à la démolition où il a choisi d'intervenir (Bercy, entrepôts à New York) et recompose ainsi les étapes d'un travail mêlant peinture et photographie.
Dans des locaux désaffectés, Georges Rousse (Nice, 1948) peint des formes abstraites sur différents murs de façon à ce que le point de vue photographique annule la perspective de l'espace réel et restitue le dessin comme d'un seul tenant, en deux dimensions. La photographie couleur, généralement de très grand format, constitue le seul témoignage de son travail puisque les lieux disparaissent peu de temps après. Les quelques mots qu'il prononce et qui constituent le seul commentaire du film révèlent ce qui fut peut-être à l'origine de sa démarche : "A dix-sept ans, j'ai acheté un appareil photo. J'avais fait un dessin et je l'ai photographié. J'ai déchiré le dessin. J'ai gardé la photographie."

Agnès Rotchi
CNC - Images de la culture
Ce court documentaire suit Georges Rousse dans des lieux voués à la démolition où il a choisi d'intervenir (Bercy, entrepôts à New York) et recompose ainsi les étapes d'un travail mêlant peinture et photographie.
Dans des locaux désaffectés, Georges Rousse (Nice, 1948) peint des formes abstraites sur différents murs de façon à ce que le point de vue photographique annule la perspective de l'espace réel et restitue le dessin comme d'un seul ...

ROUSSE (GEORGES) ; ARTS PLASTIQUES ; PEINTURE ; PHOTOGRAPHIE ; FRICHE INDUSTRIELLE ; EPOQUE CONTEMPORAINE ; ESPACE URBAIN

... Lire [+]

U V


Cote : DA E BAG-D 01

L'intérêt de Bagouet pour la danse baroque se confirma en 1985, par sa participation à une entreprise hors norme lancée par François Raffinot, codirecteur avec Francine Lancelot de la compagnie Ris & Danceries. "Suitte d'un goût étranger" se posait en effet comme un défi : une approche collective et résolument contemporaine de l'esprit du baroque, sur la musique de Marin Marais, chorégraphiée par D. Bagouet, A. de Groat, R. Kovich et F. Raffinot.
Une mise en scène ambitieuse, toute en clair-obscur, dont la captation ne rend malheureusement pas compte. Dans la pénombre, on distingue mal les tresses véloces inventées par Bagouet, déjà familier de Marin Marais dont il avait utilisé l'oeuvre pour "Les Voyageurs", pièce composée en 1981 pour les danseurs du Groupe de recherche chorégraphique de l'Opéra de Paris. La danse se devine plutôt qu'elle ne se voit dans cette captation, qui ne peut servir qu'à des fins de recherche.

Chantal Aubry
CNC - Images de la culture
L'intérêt de Bagouet pour la danse baroque se confirma en 1985, par sa participation à une entreprise hors norme lancée par François Raffinot, codirecteur avec Francine Lancelot de la compagnie Ris & Danceries. "Suitte d'un goût étranger" se posait en effet comme un défi : une approche collective et résolument contemporaine de l'esprit du baroque, sur la musique de Marin Marais, chorégraphiée par D. Bagouet, A. de Groat, R. Kovich et F. ...

BAGOUET (DOMINIQUE) ; DANSE ; CHOREGRAPHIE

... Lire [+]

U V


Cote : DA E BAG-D 01

L'homme est vêtu d'une chemise blanche, d'un pantalon à bretelles et chaussé d'espadrilles. Il se tient immobile, assis sur une chaise, contre la matière brute d'un mur. Peu à peu, il se redresse, et, lentement, frotte sa main le long de la cuisse. Enfin, il prend la parole. "Quand je m'éveille..." Suivent quelques moments des douze séquences de "Mes amis" d'Emmanuel Bove, que Dominique Bagouet a mis en scène en 1985 au TNP à Villeurbanne.
Point de départ de ce travail : la rencontre du chorégraphe avec l'écriture limpide et triste de cet écrivain méconnu de l'entre-deux-guerres, puis celle avec le comédien Gérard Guillaumat, qui a un goût particulier pour les monologues. Une collaboration subtile, où le mouvement de la danse imprègne la parole, où le détail d'un geste révèle la limite ténue entre rêve et réalité. Assisté d'Alain Neddam, ancien assistant de Claude Régy, Bagouet trouve ici sa voie propre, là où l'hallucination naît de la suspension du temps, de la dilatation de l'espace et d'une infinie minutie dans le rapport au mouvement, au texte, à la voix et au son ­ en l'occurrence celui de l'électroacousticien Gilles Grand. Le corps un peu lourd du comédien en est comme transcendé, et son interprétation est à la hauteur du défi. Bagouet poursuivra son exploration de l'oeuvre de Bove avec "Meublé sommairement" en 1989.

Chantal Aubry
CNC - Images de la culture
L'homme est vêtu d'une chemise blanche, d'un pantalon à bretelles et chaussé d'espadrilles. Il se tient immobile, assis sur une chaise, contre la matière brute d'un mur. Peu à peu, il se redresse, et, lentement, frotte sa main le long de la cuisse. Enfin, il prend la parole. "Quand je m'éveille..." Suivent quelques moments des douze séquences de "Mes amis" d'Emmanuel Bove, que Dominique Bagouet a mis en scène en 1985 au TNP à Villeurbanne.
Point ...

BAGOUET (DOMINIQUE) ; THEATRE ; DANSE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 043

"La scène est devenue eau, les danseurs, amphibies. Les corps évoluent, comme en apesanteur, sur une chorégraphie composée de manipulations subtiles et inspirée par les nouvelles sensations d'un espace modifié. L'alternance de moments calmes et violents contribue à rendre tangible l'atmosphère hallucinée de ce spectacle."

DANSE ; EAU ; LARRIEU (DANIEL) ; COMPAGNIE ASTRAKAN

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 092

Au milieu des années 80, des représentants de la jeune danse française flirtent avec la mode. Huit chorégraphes s'inspirent des créations de stylistes (C. Thomas, J. Shimada...) pour dévêtir huit danseuses ou danseurs. Huit clips de quelques minutes où la nudité se décline avec érotisme (Alis), sensualité (Droulers), drôlerie (Greene), exhibitionnisme (Martinez), douceur (Appaix), etc....
Un spectacle imaginé, mis en scène et en musique par le compositeur Hector Zazou, pour le théâtre de la Bastille qui était en 1986 un haut lieu parisien de l'avant-garde en matière de spectacle vivant.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Au milieu des années 80, des représentants de la jeune danse française flirtent avec la mode. Huit chorégraphes s'inspirent des créations de stylistes (C. Thomas, J. Shimada...) pour dévêtir huit danseuses ou danseurs. Huit clips de quelques minutes où la nudité se décline avec érotisme (Alis), sensualité (Droulers), drôlerie (Greene), exhibitionnisme (Martinez), douceur (Appaix), etc....
Un spectacle imaginé, mis en scène et en musique par le ...

ZAZOU (HECTOR) ; SORIA (DOMINIQUE) ; FOURNY (PIERRE) ; APPAIX (GEORGES) ; DROULERS (PIERRE) ; MARTINEZ (GRAZIELLA) ; LULU ; GREENE (LILA) ; SAPORTA (KARINE) ; DANSE ; THEATRE ; CORPS NU ; STRIP-TEASE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 087

Caramba, une troupe au nom d'opérette, se produit dans un vieux bâtiment désaffecté. Un reporter aux grandes oreilles est le seul spectateur de cette revue éclectique. Un moustachu magicien à ressort se transforme en alligator, une poupée se trémousse sur les trépidations d'une machine à laver... Eberlué, le reporter se carapate sur les dernières mesures d'un final zoulou, rigolo et rythmé.
Première fiction cinématographique réalisée par le futur chorégraphe de "Codex", "Triton" et de la cérémonie des jeux olympiques d'hiver d'Albertville. Drôlerie, poésie et acrobatie sont au rendez-vous de l'imagination débridée de ce faiseur d'images né. Un film coloré qui cultive un genre difficile : l'humour et la fantaisie.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Caramba, une troupe au nom d'opérette, se produit dans un vieux bâtiment désaffecté. Un reporter aux grandes oreilles est le seul spectateur de cette revue éclectique. Un moustachu magicien à ressort se transforme en alligator, une poupée se trémousse sur les trépidations d'une machine à laver... Eberlué, le reporter se carapate sur les dernières mesures d'un final zoulou, rigolo et rythmé.
Première fiction cinématographique réalisée par le ...

DECOUFLE (PHILIPPE) ; COMPAGNIE DCA - PHILIPPE DECOUFLE ; BURLESQUE ; DANSE CONTEMPORAINE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 104

Un ballet féerie rassemblant, selon Roland Petit qui présente lui-même son ballet, la quintessence des contes de Perrault. Pantomimes chorégraphiques, ponctuées d'emprunts à la version de Marius Petipa. Pour une plus grande lisibilité, des inter-titres situent régulièrement l'action du ballet. Patrick Dupont en matou griffu et cabot fait merveille dans un rôle sur mesure.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Un ballet féerie rassemblant, selon Roland Petit qui présente lui-même son ballet, la quintessence des contes de Perrault. Pantomimes chorégraphiques, ponctuées d'emprunts à la version de Marius Petipa. Pour une plus grande lisibilité, des inter-titres situent régulièrement l'action du ballet. Patrick Dupont en matou griffu et cabot fait merveille dans un rôle sur mesure.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture

BALLET CLASSIQUE ; CONTE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 103

Du célèbre solo "Blue lady" (1983), le réalisateur et la chorégraphe ont décidé de ne garder que quelques images fortes : la femme au chapeau, la mort fardée... Le film nous emmène dans une déambulation bucolique à travers les paysages de Finlande, terre d'élection de la danseuse. Sur la musique, aimable et entraînante, de René Aubry, 'la' Carlson offre une ode gestuelle à la nature.
De graphique, presque minimale et avant tout abstraite, la danse de Carolyn Carlson est devenue théâtrale et narrative. Le solo "Blue lady" est une des prémisses de cette transformation. Charles Picq est allé dans ce sens quand il a mis en images cet autoportrait dansé, trois ans après la création du spectacle que Carlson a donné dans le monde entier. Superpositions poétiques d'images, arrêts, ralentis, accélérés donnent à la matière dansée une densité onirique et créent un "réalisme fantastique" que la chorégraphe développera dans nombre de ses productions par la suite.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Du célèbre solo "Blue lady" (1983), le réalisateur et la chorégraphe ont décidé de ne garder que quelques images fortes : la femme au chapeau, la mort fardée... Le film nous emmène dans une déambulation bucolique à travers les paysages de Finlande, terre d'élection de la danseuse. Sur la musique, aimable et entraînante, de René Aubry, 'la' Carlson offre une ode gestuelle à la nature.
De graphique, presque minimale et avant tout abstraite, la ...

CARLSON (CAROLYN) ; CHOREGRAPHIE ; ART VIDEO ; ENVIRONNEMENT

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 122

Jean-Claude Ramseyer a imaginé l'envers du décor du "Balcon" de Manet : deux élégantes qui se détestent, une collation d'après-midi, l'ennui qui rôde dans les maisons cossues des beaux quartiers parisiens, une langueur de dimanche. Le tableau, à la fois instantané de la vie bourgeoise et voyage immobile dans l'époque, semble effectivement détenir une énigme que le film prolonge sans la dévoiler.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Jean-Claude Ramseyer a imaginé l'envers du décor du "Balcon" de Manet : deux élégantes qui se détestent, une collation d'après-midi, l'ennui qui rôde dans les maisons cossues des beaux quartiers parisiens, une langueur de dimanche. Le tableau, à la fois instantané de la vie bourgeoise et voyage immobile dans l'époque, semble effectivement détenir une énigme que le film prolonge sans la dévoiler.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture

DANSE ; CHOREGRAPHIE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 122

Saynètes chorégraphiques évoquant "Le Cirque" du peintre Seurat. Sur une partition musicale de Marc Monnet, des personnages de cirque paradent, incrustés par le biais d'effets vidéo, dans des motifs de la toile pointilliste. Les gestes mécaniques et répétitifs, dictés par la chorégraphie de Karine Saporta, leur donnent des allures d'automates.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Saynètes chorégraphiques évoquant "Le Cirque" du peintre Seurat. Sur une partition musicale de Marc Monnet, des personnages de cirque paradent, incrustés par le biais d'effets vidéo, dans des motifs de la toile pointilliste. Les gestes mécaniques et répétitifs, dictés par la chorégraphie de Karine Saporta, leur donnent des allures d'automates.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture

SEURAT (GEORGES) ; SAPORTA (KARINE) ; CIRQUE ET PEINTURE ; DANSE

... Lire [+]

U V


Cote : DA PA 122

Ce sont les photographies de Charles Nègre qui ont retenu l'attention de Daniel Larrieu dans la proposition de relecture d'oeuvres du musée d'Orsay : le réalisme grave, le contraste charbonneux et argenté, la mélancolie des compositions. Enfants puis adultes, les ramoneurs des quais, saisis au bord de l'immobilité, deviennent alors les emblèmes inattendus du temps qui passe.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture
Ce sont les photographies de Charles Nègre qui ont retenu l'attention de Daniel Larrieu dans la proposition de relecture d'oeuvres du musée d'Orsay : le réalisme grave, le contraste charbonneux et argenté, la mélancolie des compositions. Enfants puis adultes, les ramoneurs des quais, saisis au bord de l'immobilité, deviennent alors les emblèmes inattendus du temps qui passe.

Patrick Bossatti
CNC - Images de la culture

LARRIEU (DANIEL) ; NEGRE (CHARLES) ; PHOTOGRAPHIE

... Lire [+]

Type
Date de parution
Descripteurs

DANSE CONTEMPORAINE [60]

DANSE [34]

CHOREGRAPHIE [33]

SPECTACLE IN SITU [22]

ARTS PLASTIQUES [13]

ART VIDEO [12]

ESPACE URBAIN [11]

CHANT [10]

AMOUR [8]

EROTISME [8]

BALLET [7]

CHANSON FRANCOPHONE [7]

CORPS NU [7]

PHOTOGRAPHIE [7]

THEATRE [7]

BAGOUET (DOMINIQUE) [6]

DECOUFLE (PHILIPPE) [6]

EAU [6]

SCULPTURE [6]

DANSE CLASSIQUE [5]

ESPACE NATUREL [5]

HIP-HOP [5]

MONNIER (MATHILDE) [5]

MUSIQUE [5]

NOUVEAU CIRQUE [5]

PROCESSUS DE CREATION [5]

CHOPINOT (REGINE) [4]

COMPAGNIE DCA - PHILIPPE DECOUFLE [4]

LANGAGE DU CORPS [4]

MAISON [4]

MANIPULATION D'OBJET [4]

PEINTURE [4]

RELATION AUX AUTRES [4]

APESANTEUR [3]

ARTS MARTIAUX [3]

BALLET CLASSIQUE [3]

BURLESQUE [3]

DUBOC (ODILE) [3]

EDUCATION ARTISTIQUE [3]

EPOQUE CONTEMPORAINE [3]

EQUILIBRE [3]

IDENTITE SEXUELLE [3]

KELEMINIS (MICHEL) [3]

KYLIAN (JIRI) [3]

LARRIEU (DANIEL) [3]

MEMOIRE [3]

MORT [3]

NADJ (JOSEF) [3]

SAPORTA (KARINE) [3]

ACROBATIE AU SOL [2]

ACROCYCLE [2]

AFRIQUE [2]

AMERICAN BALLET THEATRE [2]

ANIMALITE [2]

ARCHITECTURE [2]

ART CLOWNESQUE [2]

ART CORPOREL [2]

BAUSCH (PINA) [2]

BEJART (MAURICE) [2]

BOLTANSKI (CHRISTIAN) [2]

BUFFARD (ALAIN) [2]

CAPOEIRA [2]

CARLSON (CAROLYN) [2]

CHARMATZ (BORIS) [2]

CHOREGRAPHE [2]

CINEMA [2]

COMPAGNIE FATTOUMI-LAMOUREUX [2]

COMPAGNIE KÄFIG [2]

COSTUME [2]

COSTUME DE CIRQUE [2]

DANSE SACREE [2]

DANSE URBAINE [2]

DANSEUR [2]

EK (MATS) [2]

ENTRAINEMENT [2]

ENVIRONNEMENT [2]

FATTOUMI (HELA) [2]

Fiche à compléter [2]

FLAMENCO [2]

FOLIE [2]

FORSYTHE (WILLIAM) [2]

FOURNY (PIERRE) [2]

FRICHE INDUSTRIELLE [2]

GALLOTTA (JEAN-CLAUDE) [2]

HASARD [2]

HERVIEU (DOMINIQUE) [2]

JONGLERIE [2]

LAMOUREUX (ERIC) [2]

MARIONNETTE [2]

MASSUE [2]

MONTALVO (JOSÉ) [2]

MUSIQUE DU MONDE [2]

NETHERLANDS DANCE THEATRE [2]

NIJINSKY (VASLAV) [2]

NOUREEV (RUDOLF) [2]

NOUVELLES TECHNOLOGIES [2]

OPERA [2]

OURAMDANE (RACHID) [2]

PASSING [2]

PORTERS ACROBATIQUES [2]

PRELJOCAJ (ANGELIN) [2]

J Plus

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z